Les différents parfums Naturels

Le parfum naturel : un lien d’amour invisible

 

Aujourd’hui, je vous parle de l’origine des parfums naturels et des parfums bio Aimée de mars.

La genèse, mes inspirations, mais aussi qu’est ce qui différentie un parfum conventionnel, d’un parfum naturel, d’un parfum bio et enfin d’un parfum énergétique ?

Vous serez tout, tout, tout sur les parfums ! 😊

mamie aimee

L’Origine : le lien fusionnelle avec Aimée

Ma grand-mère Aimée était l’incarnation de l’amour inconditionnel : à côté d’elle, on ressentait ce flow d’amour. Quoique l’on faisait. Pas de jugement, elle n’était que dans l’accueil. Elle m’a transmis toutes ces petites choses des grands-mères : les bons gâteaux, le langage des fleurs et du jardin, le potager, mais aussi, le respect, l’écoute et je pense aujourd’hui qu’elle était guérisseuse… Avoir grandi avec ce terreau de l’amour est le plus beau cadeau de la vie.

Le lien avec l’eau de Source de St Genulphe

C’est ma grand-mère qui a rénové la fontaine où se trouve l’eau divine.

Cette petite maison était tombée dans l’oubli et gisait au milieu des ronces sans même un toit pour abriter l’eau. Elle l’a transmise à mon père qui me l’a confiée. C’était écrit, depuis toute petite, je venais m’y ressourcer assise contre son mur, je me recueillais et je m’y sentais bien. Je méditais sans savoir ce que je faisais à 10 ans ! Mais ce lien avec l’eau était déjà là petite.

Ce lieu est très puissant car l’eau vibre très fort. Cette eau est énergisante et harmonisante. Elle était connue depuis les celtes puis a été christianisée par Saint Genulphe au 12 ème siècle.

Des pèlerinages y avaient lieu au début du 20 -ème siècle. Je l’ai refait vivre depuis 3 ans le 21 juin à l’équinoxe.

Dans les parfums, la quantité d’eau varie entre 10 à 20% en fonction du degré alcoolique souhaité. Habituellement, on utilise de l’eau déminéralisée qui est « morte » pour moi. Il m’a semblé important d’incorporer dans nos eaux de parfums une eau vivante, vibrante et guérisseuse. Cette eau apporte cette action de guérison chère à mes yeux.

la source

Qu’est ce qui distingue la parfumerie naturelle d’un parfum de synthèse ?

La composition parfumante (le concentré dans notre jargon) d’un parfum conventionnel représente autour de 15% du parfum finale pour les eaux de parfum. Ce concentré est constitué à 80 % de produits de synthèse, c‘est à dire de produits dérivés du pétrole !

Dans une eau de parfum naturelle, le concentré est constitué à minimum de 80 à 100% de notes naturelles.

Il n’y a pas de perturbateurs endocriniens comme les filtres chimiques, colorants ou phtalate. Et l’alcool est certifié bio.

Il est intéressant de savoir que le référentiel Bio autorise les dénaturants tels que le diethyl phtalate ou le bitrex. Pour notre part, nous avons banni les dénaturants de synthèse.

En fait, c’est un peu comme la cuisine du marché préparée avec amour avec des produits frais et vivants et un cheese burger préparé de façon industrielle…

L’un va vous apporter de l’énergie vitale, et aller vers la santé, l’autre va vous encrasser…

Après chacun a le droit d’avoir un avis et une envie différente, et si vous optez pour un parfum conventionnel, de ce fait je vous conseille de ne pas l’appliquer sur la peau.

Les contraintes de création d’un parfum bio

Il faut savoir que le parfumeur qui élabore des parfums naturels n’a que 400 notes à sa disposition, alors que la palette du parfumeur conventionnel est plus vaste : autour de 4000 références.

Mais la contrainte est source de créativité !

Nous ne pouvons pas utiliser non plus de matières animales car nos eaux de parfum sont certifiées Vegan, ni de muscs synthétiques. Il faut donc réaliser notre composition autrement, autour d’associations d’huiles essentielles.

Les difficultés de la formulation 100% naturelle

Si la palette est restreinte, il est vrai qu’il y a encore une autre difficulté : c’est la tenue des parfums dans le temps. Alors nous utiliserons des dérivés d’hibiscus pour le sillage ou des essences de bois tels que le cèdre, le santal, le oud… qui vont nous aider à substituer les muscs synthétiques et permettre d’assurer un sillage et une bonne tenue à la composition.

Enfin, la dernière difficulté est le prix du concentré rentrant dans la composition des eaux de parfums naturelles. Il faut savoir qu’un concentré naturel est 10 à 15 fois plus cher qu’un concentré de synthèse.

En effet, cela provient du prix des matières premières elles même, par exemple, l’huile essentielle de bergamote Bio est à 350€/KG, l’absolue de rose entre 3000 à 5000€/kg. Le prix du santal Bio quant à lui tourne autour de 3000€/kg et le prix de l’absolue de Jasmin est à 5000€/KG. L’extrait de vanille qui nous aide aussi pour les eaux de parfums orientales est autour de 1000€/KG. L’huile essentielle d’ylang Ylang Bio à la senteur si chaude et sensuelle et qui nous évoque un voyage lointain est de 300 à 600 €/Kg en fonction de la qualité.

De plus comme nos parfums sont vegan, nous ne pouvons pas utiliser non plus d’ambre gris ou de cire d’abeille.

Prendre soin de la planète et de notre écosystème corporel ♻

Je compose des parfums bio et naturels qui sentent bons et nous font du bien.

J’assemble les plantes pour transmettre mon message : celui de l’amour inconditionnel de la Terre, de l’eau, des plantes envers nous.

Transmettre leur énergie, leur vibration dans un parfum, voilà ma mission.

Transmettre la beauté d’un lieu, le message et le bénéfice particulier d’une fleur pour nous guider ou nous guérir.

Quelle est la différence entre un parfum naturel et un parfum certifié ?

Le parfum naturel contient minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle, c’est déjà très bien.

Pour aller plus loin et être certifié, il faut être à 100% d’ingrédients d’origine naturelle.

Certifié signifie que la marque est contrôlée par un organisme indépendant, c’est une garantie supplémentaire de sécurité et de traçabilité.

Il existe 2 cahiers des charges possibles pour le parfum :

  • Cahier des charges Cosmebio Cosmos naturel : les Huiles essentielles et absolues sont autorisées
  • Cahier des charges Cosmebio Cosmos Bio : seules les Huiles essentielles sont autorisées et doivent être bio et les absolues sont interdits.

Pour nous, il est encore difficile de se passer des jolies notes telles que le résinoïde benjoin ou de l’absolue de jasmin ou de fève Tonka, c’est pourquoi, nous avons choisi la certification Cosmos Naturel.

Lors du lancement d’AIMEE de MARS, les premiers parfums étaient naturels (autour de 98%), il restait une fraction de synthèse.

C’est lors du confinement, car j’avais plus de temps au laboratoire que j’ai pu aller plus loin et substituer les derniers ingrédients de synthèse.

Il y a maintenant 9 références d’eaux de parfum certifiées bio, nous les avons appelées Eaux de parfum légères pour les différentier des premières formules d’origine.

Même si leur tenue est très bonne, lorsqu’on les compare, on voit quand même une petite différence. D’ailleurs votre avis m’intéresse fortement !

Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que dans ces eaux de parfum là, 100% des ingrédients contenus dans le flacon ont poussé dans un champ à l’origine.

 

C’est quoi l’Aromaparfumerie® ? 

Ce qui est important pour moi c’est de créer des parfums qui nous font du bien : l’aromaparfumerie ®, c’est l’association d’un cœur actif de 21 Huiles essentielles bio et de l’eau de source.

L’huile essentielle de bergamote Bio apporte le sourire aux lèvres, la note de rose permet l’alignement parfait entre le premier et dernier chakra en passant par le cœur, le cèdre Bio nous ancre dans la terre….

Comme dit Le petit prince : « l’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le cœur. »

J’aimerais pouvoir partager ces notes premières avec vous, partager la vibration de la rose ou de la bergamote Bio.

Alors je vous encourage à aller sentir Belle Rose et me donner votre avis. Ou ressentez vous son action dans votre corps ?

De la même façon pour Divine Emeraude, quelle note cela vous évoque-t-il ? Á votre avis, où agit le plus ce parfum ?

L’odorat, le seul sens qui n’accède pas à la conscience !

C’est vrai l’odorat n’accède pas à notre conscience mais par notre inconscient : cela passe par notre cerveau limbique, partie du cerveau qui est le siège de nos émotions (agressivité, peur, plaisir…), c’est aussi là que ce forme notre mémoire (d’où les souvenirs qui resurgissent juste en sentant un parfum).

L’odorat est le sens du monde de l’émotionnel et de l’inconscient.

L’odeur déclenche 1 sensation mais aussi des neurotransmetteurs ; dopamine, sérotonine.. en fonctions des matières. Par exemple, la menthe & le citron vont être stimulant et la lavande calmante par sa richesse en linalol..

En quoi un parfum révèle il notre nature ?

En fait l’aromaparfumerie ® repose sur les principes de l’olfactothérapie dont parle très bien Gilles Fournil : utiliser l’odeur et la vibration des Huiles essentielles pour contacter nos mémoires du passé et (parfois souffrances) et générer leur transformation.

Le maintien de la souffrance s’appuie aussi sur le fait de vouloir se changer ou changer l’autre. En travaillant avec le végétal : les Huiles essentielles, on connecte la souffrance et la guérison passe par la fin du « vouloir changer », arrêter de lutter, s’accepter avec son ombre et sa lumière sans changement.

Regardons le végétal : le cèdre n’imite pas le noisetier. La rose n’est pas malheureuse de faire mal avec ses épines et son parfum est amour.

La vibration des Huiles essentielles nous transmet le message du monde végétal : acceptons-nous comme nous sommes.

Mieux s’accepter et donc mieux s’aimer tel que nous sommes. Et si nécessaire, le changement se fera doucement avec le temps.

Quel est le mécanisme quantique de l’olfaction ? Un parfum naturel possède t-il un message vibratoire différent ?

Très longtemps, on a expliqué le mécanisme de l’odorat par la forme seule des molécules odorantes qui rentrait comme des clefs dans nos récepteurs.

Lucas Turin en 1996 émettait déjà l’hypothèse de l’odeur liée à la vibration, (non reconnu à l’époque par le monde scientifique). En 2011, la revue « Science et vie » traite de l’odorat et de l’effet tunnel et les travaux de Marshall Stonham, collège universitaire de Londres confirme le mécanisme quantique de l’olfaction.

Avec un courant électronique qui passe dans le récepteur olfactif que si la molécule possède la bonne propriété vibratoire.

C’est un peu la même histoire à l’époque de la lumière et qu’on reconnaisse la nature vibratoire de la lumière qui avant était considérée seulement comme un trajet de photon…

Des essais sur des anosmiques ont montré l’efficacité des huiles même dans des flacons fermés.

Maintenant, comment imaginer que le message vibratoire d’une Huile essentielle, qui est l’âme de la plante puisse être identique à la vibration du pétrole ?